Archives mensuelles : novembre 2012

Turisteando

Coucou tout le monde! Je rode, je rode, je n’ai de cesse de roder… Eh oui, le beau-frère tchèque est arrivé (pas le beau-frère mexicain qui vit en Rép. Tchèque, mais le copain tchèque de Paola… oui, nous sommes une famille internationale!) du coup, les journées sont bien remplies! Ce week-end comme vous le savez nous sommes allés à Mexico. Vendredi soir, nous sommes allés voir jouer les muchachos du groupe Ankari, groupe de musique andine, avec lesquels Paola a partagé quelques morceaux au charango… Et, comme d’hab’, c’était trop chouette!

Pao con Ankari

Dimanche fut frugal et plutôt bien arrosé: repas de famille avec les oncles, tantes, cousins du côté de ma belle-mère… On a (trop) bien mangé, bien bu, bien dansé et bien rigolé jusqu’au soir… On a été accompagnés un petit moment par le marimba… … on les a fait entrer dans la maison, et du coup on a poussé les fauteuils et les tables, et tournicoté un bon moment…

Cousines, taties, nièces, soeurs…

Le dimanche après un bon repas nous sommes rentrés sur Cholula à quatre avec Paola et Vitek. Bein oui il faut bien que ce jeune homme connaisse ce si joli coin!

Cholula by night

Lundi ca a été visite de Puebla! Et pour moi c’est toujours un plaisir que de flâner dans les rues de cette jolie ville…

Puebla

Callejon de los Sapos

Barrio de los Artistas

Un bel immeuble poblano

Capilla del Rosario

Capilla del Rosario – détail

L’un des trucs typiques de Puebla, c’est la talavera, la céramique poblana qui orne façades et clochers…

Un des nombreux beaux clochers de Puebla

Façade poblana

Hier mardi on a visité Cholula. Ahhh, Cholula… Au programme: pyramide, tunnels, zone archéologique, couvent, zócalo et église.

Cholula

Eglise de Cholula

Chapelle extérieure – détail

Et en faisant le tour de l’église… Quelle surprise que de voir un quatrième volcan, que je n’avais pas eu l’occasion de voir depuis que j’habite ici (c’est d’ailleurs la première fois de ma vie que je le vois)… El Pico de Orizaba!!!

Pico de Orizaba

Cholula est bien gardée 🙂

En redescendant de l’église, nous avons repris des forces avec quelques chapulines!  🙂 (les sauterelles mexicaines)

Miam ça croustille!

A la sortie de la pyramide…

Les Zapotèques 2.0

Couvent de San Gabriel

Convento franciscano de San Gabriel

Dans l’église qui jouxte le couvent, il y avait, comme c’est souvent le cas dans les églises mexicaines, des offrandes aux saints, pour leur demander de l’aide ou des miracles.

Offrandes à San Chárbel Makhlouf

Ces rubans portent écrits les voeux des gens qui les déposent. Chaque couleur a sa signification: le bleu pour les hommes malades et la santé, le rose pour les femmes malades et la santé aussi, le rouge pour l’amitié, l’amour et l’harmonie au sein de la famille, le vert pour les objets perdus, le jaune pour la chance et l’argent, l’orange pour le succès dans les affaires et le travail, le violet pour la tranquillité dans la famille et dans les relations avec son prochain, le blanc pour remercier San Chárbel pour les voeux exaucés. Le noir ne s’utilise en aucun cas.

Dans l’après-midi nous sommes repartis sur Puebla car dans le cadre du festival de théâtre, il y a plein de représentations gratuites un peu partout tous les jours, et hier il y avait une pièce qu’un ami nous avait vivement recommandée, Incendies, d’après Wajdi Mouawad.

« Il y a des vérités qui ne peuvent être révélées qu’à la condition d’être découvertes. » Incendies

C’est l’histoire d’une jeune fille libanaise, amoureuse, joyeuse, illettrée: Nawal. C’est l’histoire d’une femme blessée, qui apprend à lire et à écrire pour réaliser le souhait de sa grand-mère et sortir de l’obscurité. C’est l’histoire d’une mère qui porte un secret, si lourd qu’elle finit par se taire à jamais. C’est l’histoire des enfants de cette femme, en quête de leur histoire, en quête d’une vérité, en chemin vers leurs origines, vers cette parole qui leur donnera une nouvelle identité plutôt que la terre trop chaude dont ils ignorent tout.

Incendios

Incendies renoue avec le sens originel de la tragédie: des personnages unis par les liens du sang luttent sans espoir contre un destin acharné, incompréhensible. Le village aux coutumes traditionnelles et oppressantes, la guerre toujours absurde, la violence présente jusque dans les mots, les femmes qui ne cessent de transmettre -leur amour, leur sang, leurs secrets, leurs envies- et le spectateur se retrouve au bord du siège, absorbé. L’expression est résolument contemporaine et explose comme une grenade le cadre spatiotemporel attendu: on passe d’aujourd’hui à hier en un même plan, de là-bas à ici en une même image. Ce sont les mots qui nous saisissent, dès les premières minutes: la langue est poétique et quotidienne, les images jaillissent à chaque phrase, la parole, le chant, la voix remplissent l’espace sobre. La traduction de Humberto Pérez Mortera est impeccable, la langue est vivante, immédiate.

C’était vraiment un très grand moment, énormément d’émotions, une vraie claque, j’ai jamais vu une pièce de théâtre qui m’ait impactée autant. Ce qui est bien, c’est qu’il y a encore trois volets de l’histoire. Youpi!!!

Et voilà, nos chers visiteurs s’en iront demain vers les contrées oaxaqueñas pour continuer leur périple.

Ici, bein on continue de bosser quoi!

J’espère que vous allez tous bien!

Belle deuxième moitié de semaine à tous, et à bientôt!

Catégories : Culture et traditions, Le quotidien, Lieux | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Chose promise, chose due!

Bonjour à tous!

Chose promise, chose due, voici donc le morceau que je devais jouer le 8 décembre!

Je vous conseille de bien monter le son car l’appareil était assez loin et je me suis rendu compte que du coup éh bien on n’entend pas très bien.

Le morceau s’appelle Andantino, de Fernandino Carulli. J’espère que ca vous plaira  🙂

Depuis vendredi dernier, j’ai la partition de mon deuxième morceau, qui est l’Estudio Sencillo n°1 de Leo Brouwer. Je vous mets la video ci-dessous:

Après quelques entraînements, j’ai commencé à me chronométrer dimanche matin et je la jouais en 3’45 » (c’est sensé se jouer en une minute). Et aux dernières nouvelles ce matin, après des heures et des heures de répétition et à force de persévérance, j’ai réussi à arriver à 1’26! J’y suis presque!!! Bon je ne l’ai pas encore travaillé avec mon prof donc j’aurai certainement des corrections de technique à faire mais j’espère pouvoir vous la jouer bientôt!

Ah et regardez ce que j’ai trouvé au supermarché en faisant les courses ce week-end!

Miam!

Ca faisait super longtemps que j’en avais pas mangé!!! Le bon Rorris me voyant baver devant la  boîte m’a dit « bon allez, mets-les dans le caddie! », me suis pas faite prier. Et ils sont très bons! Rodrigo quant à lui n’est pas fan, d’un côté c’est pas plus mal… T’en veux pas? Bein ca en fera plus pour les autres!  😉

J’espère que vous allez tous très bien! Je vous souhaite une excellente semaine (ici, hier, c’était férié, du coup la semaine est raccourcie!)

A très bientôt et bonnes bises à tous!

Catégories : Gastronomie, Le quotidien | Étiquettes : , | 4 Commentaires

Le 8 décembre… ou pas!

Mes chers vous tous,

C’est non sans une pointe de déception que je vous annonce que la présentation de guitare du 8 décembre est décalée  😦

Ca allait être le gala de l’école de musique et de celle de danse mais dixit mon prof, il va manquer des élèves à cette date, d’autres ne sont pas prêts, etc, du coup, ils ont décidé de reporter au mois de février ou de mars.

D’un côté ca m’arrange car ca me permettra d’être au point sur mon deuxième morceau (que l’on devrait commencer la semaine prochaine), maintenant que je me sais bien le premier.

Je vous ferai bientôt une « vidéo compensatoire » car je sais que certains d’entre vous avaient hâte de me voir jouer alors y’a pas de raison pour que je ne joue pas un petit morceau pour vous!

Alors à très vite pour de nouvelles aventures!!!

Bisous à tous et toutes!

Catégories : Le quotidien | Étiquettes : | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.