Archives mensuelles : septembre 2012

Le saviez vous?

Vous êtes-vous rendu compte, chers petits et grands lecteurs, que l’image d’en-tête change sur chaque page?

Ainsi, chaque fois que vous lirez un nouvel article, ou même un ancien, vous aurez un nouveau paysage!

Et si vous vous ennuyez, vous pouvez même passer votre temps à faire F5 pour actualiser la page et voir les autres photos 🙂

Attention, les photos c’est du fait maison et récolté au fur et à mesure de mes péripéties, juste pour vos beaux yeux 🙂

Vous avez aussi la possibilité d’entrer votre adresse mail dans la rubrique « suivez le blog » à droite, et vous recevrez un mail à chaque publication d’un nouvel article. Rien d’autre, pas de pub, pas de spam, juste les nouvelles mexicaines.

En attendant de vos nouvelles, et en espérant que vous vous portez tous et toutes comme des charmes,

Je vous dis à très bientôt!

PS: Ça y est, j’ai déposé mon dossier de renouvellement de visa. Eh oui, c’est la saison! Réponse dans… bientôt j’espère!

Du coup ça me rappelle que mon tout premier de mes tout premiers articles de mon blog s’intitulait « Visa, pyramides et pan de muertos », c’était il y a bientôt deux ans, fin octobre… Comme le temps passe vite, déjà deux ans et demi que j’habite ici! Et comme le temps est relatif! Des fois j’ai l’impression d’être arrivée hier, d’autre fois j’ai l’impression d’avoir toujours vécu ici… Quoi qu’il en soit, je vais réfléchir à cet anniversaire de blog parce qu’il me semble que l’année dernière je l’avais zappé. Encore une bonne raison pour se boire un verre de pif! Bein oui, un verre de pif à la santé du blog, en voilà une riche idée! Salud!

 

Catégories : Le quotidien, Trucs d'expat | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

El Abismo – Alonso del Río

Yo lo conocí una tarde, parado frente a un gran abismo

Y ni siquiera me miró

Poderoso el viento que subía por aquel acantilado

Sosteniendo su emoción.

Solo dos talones en la tierra, todo el cuerpo en el vacío,

Sobre el aire se apoyó

Se me heló la sangre recordando, si es que en lo que he caminado

Había visto tal valor.

Ahora sé que hasta el viento se inclina ante el Amor,

Ahora sé que hasta el miedo termina sirviendo al Amor.

Su cuerpo parecía flotar sobre una nube irreal

Entre la mente y la materia

No existe el bien no existe el mal, Ya no hay frontera que cruzar

Solo nos queda la conciencia.

De pronto retrocedió, me miró lleno de amor,

Aquel señor del gran abismo

Solo una frase y se marchó, eres solo tu respiración,

En paz yo doy, en paz recibo.

Ahora sé que no hay nada corazón más que cariño,

Ahora sé que el gran maestro corazón es un Abismo.

Solo el amor puede curar, solo el amor puede intentar,

Vencer al monstruo del olvido

Y a olvidarte de quién eres, de quien fuiste y de que hiciste

Del amor algo prohibido.

Nunca te canses de intentar de recordar una vez más

Que eres ya tú lo más divino,

Y aunque no puedas comprender, en cada muerte hay un nacer

Por eso duele estar tan vivo.

Ahora sé que no soy nada corazón más que cariño,

Ahora sé que las serpientes son maestras de los caminos

Ahora sé que ya no hay nada corazón más que cariño,

Ahora sé que el gran maestro corazón, es un abismo.

« Je l’ai connu une après-midi, debout face à un abîme

Et il ne m’a même pas regardé

Le vent qui montait de cette falaise était puissant,

Soutenant cette émotion.

Avec juste ses deux talons dans le sol, tout le corps dans le vide,

Sur l’air il s’appuyait,

Mon sang s’adoucissait, car dans tout le chemin que j’ai parcouru,

Il y vit beaucoup de courage.

Maintenant je sais que même le vent s’incline face à l’amour,

Maintenant je sais que la peur finit par servir à l’amour.

Son corps semblait flotter sur un nuage irréel

Entre l’esprit et la matière

Le bien n’existe pas et le mal non plus, il n’y a plus de frontières,

Il ne nous reste plus que la conscience.

Soudain il recula, me regarda d’un regard plein d’amour,

Le monsieur du grand abîme,

Une seule phrase et il partit, tu n’es que ta respiration,

En paix je donne, en paix je reçois.

Maintenant je sais qu’il n’y a rien d’autre, mon coeur, rien d’autre que la tendresse,

Maintenant je sais que le grand maître, mon coeur, est un abîme.

Il n’y a que l’amour qui puisse guérir, il n’y a que l’amour qui puisse essayer

De vaincre le monstre de l’oubli,

Et que tu oublies qui tu es, qui tu as été et que tu as fait

De l’amour quelque chose d’interdit.

Ne te lasse jamais d’essayer de te rappeler encore une fois

Que tu es déjà ce qu’il y a de plus divin,

Et bien que tu ne puisses pas comprendre, dans chaque mort il y a une naissance,

C’est pour ça que ça fait mal d’être si vivant.

Maintenant je sais que je ne suis rien mon coeur, rien d’autre que de la tendresse,

Maintenant je sais que les serpents sont maîtres des chemins,

Maintenant je sais qu’il n’y a rien mon coeur, rien d’autre que de la tendresse,

Maintenant je sais que le grand maître, mon coeur, est un abîme. »

Catégories : Curando el alma | Étiquettes : , | Un commentaire

Una noche (y un día) con Deva Premal y Miten

Bonjour à tous!

Ca y est, la semaine est finie, et le week-end aussi d’ailleurs 🙂  L’occasion de partager avec vous mes derniers jours avec Deva Premal, le concert de jeudi et l’atelier de chant de samedi.

Alors tout d’abord, le concert de jeudi… Vous allez dire que je manque d’objectivité mais je l’ai trouvé vraiment super 🙂

Puis il faut dire que j’étais en bonne compagnie avec mes chicas près de moi…

Chabela, Paola, Ferni et moi

« Chabela », c’est le surnom que l’on donne aux Isabela. Et Ferni, c’est pour Fernanda héhé!

Je ne connaissais pas le Théâtre de la Ville de Mexico et c’est un bien bel endroit, pas trop grand, pas trop petit, et assez cosy je dois dire…

Teatro de la Cd de México

Le concert a duré pratiquement quatre heures, et j’ai ressenti par moments vraiment beaucoup d’émotion, d’avoir la chance d’être là et de la beauté du moment.

Aad Guray Namey est un mantra de protection. Généralement il se chante pendant 31 minutes: 10 mn pour le passé, 10mn pour le présent, 10mn pour l’avenir, et une minute pour l’éternité. Mais là bien sûr, on ne l’a pas chanté pendant 31 mn 🙂

Deva Premal, Miten et Manose

Je vous laisse aussi cette video qui comprend deux chansons, la première, Ide Were Were, est une chanson traditionnelle de la tribu Yoruba du Niger, dédiée à Oshun, déesse de l’amour, et parle d’un collier comme symbole d’initiation à l’amour. La deuxième chanson, à 4:17, est Will You Hear Me, très jolie aussi.

Donc le concert de Deva Premal, ça, c’est fait.

Hier nous sommes allés à l’atelier de chant qui était organisé avec eux à Tepoztlan. Lever aux aurores car c’est pas à côté, nous avons fait la route au petit jour avec un Popo enneigé et fumant de tout son saoul dans le rose du matin…

Popo du matin

Puis nous sommes arrivés à Tepoztlan et le lieu était comment dire… assez paradisiaque… Un spa au milieu de la nature et dans un cadre exceptionnel…

Tepoztlan

Spa Tepoztlan

Spa Tepoztlan

L’atelier en lui-même était vraiment super et très intéressant. En revanche, l’organisation était à chi*r… On a attendu deux bonnes heures en plein cagnar, ensuite à l’heure du repas il n’y avait à manger que pour à peine la moitié des participants et il n’y avait qu’une table de service pour les +/- 200 personnes que l’on était, bref, on a fait la queue pendant presque 1h30 pour arriver à mi chemin… Du coup on a été nombreux à gueuler que c’était pas possible, le patron du spa est venu, Rodrigo a réclamé, et quand Rodrigo réclame, ca rigole pas. Du coup, le patron nous a payé le repas dans le restau du spa, c’était super délicieux et ils nous ont traités comme des rois, pendant que les autres restés à ne rien dire et faire la queue ont fini par manger des mandarines…

Enfin mais comme je vous dis plus haut, c’était un bel atelier. On a chanté chanté chanté toute la journée, papoté, appris plein d’exercices très intéressants, de respiration, de chants, de danse soufi, on s’est régalés.

Jolie sale de méditation 🙂

La belle Deva

Cantando…

Om Ram Ramaya Swaha est un mantra qui sert à activer l’énergie de curation et à équilibrer le corps.

On s’est même fait des gâtés tiens 🙂

Gâté!!!

Et voilà! Que de bons et beaux moments nous avons passés! Nous avons passé la soirée sur Tepoztlan avec des amis et nous sommes rentrés en début d’après-midi à la maison. On est ravis de notre week-end, et nous voilà tout zen pour attaquer la semaine 🙂

Qu’elle vous soit belle et pleine de succès!

A très bientôt!

 

Catégories : Curando el alma, Le quotidien | Étiquettes : , , , , , , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.